Jusqu'ici, le "SUV-coupé" (au pavillon arrière très profilé) n'existait que chez les marques premium. Renault démocratise le genre. Mais il y a Arkana et Arkana... Le modèle est commercialisé en Russie depuis 2019, où il repose sur une base de Dacia Duster. Celui qui débarque chez nous a la même robe mais pas les mêmes dessous: il est dérivé du coréen Samsung XM3 (autre marque du groupe) basé, lui, sur un squelette de Renault Captur, plus raffiné et mieux isolé. Cet Arkana est donc produit en C...

Jusqu'ici, le "SUV-coupé" (au pavillon arrière très profilé) n'existait que chez les marques premium. Renault démocratise le genre. Mais il y a Arkana et Arkana... Le modèle est commercialisé en Russie depuis 2019, où il repose sur une base de Dacia Duster. Celui qui débarque chez nous a la même robe mais pas les mêmes dessous: il est dérivé du coréen Samsung XM3 (autre marque du groupe) basé, lui, sur un squelette de Renault Captur, plus raffiné et mieux isolé. Cet Arkana est donc produit en Corée du Sud. L'habitacle est agréable, avec un grand écran central vertical de type tablette pour piloter le système multimédia connecté. Les places arrière sont spacieuses et malgré le pavillon plongeant, les adultes n'ont jamais la tête dans le plafond. Un bon point aussi pour le coffre, pratique et profond. Le modèle ne sacrifie donc pas les aspects pratiques sur l'autel du style. L'offre de moteurs est par contre limitée: pas de diesel ni d'hybride plug-in, mais juste un hybride "classique" (non rechargeable sur une prise) de 145 ch (déductibilité fiscale de 72,97%) et deux versions à essence ("micro-hybrides" car épaulées par un alterno-démarreur) de 140 ou 160 ch. La moins puissante est déjà agréable et vivante, mais la boîte robotisée à double embrayage manque parfois de douceur et de réactivité. La suspension est un peu ferme, mais jamais inconfortable. Et ce réglage contient les mouvements de caisse en courbe: l'Arkana se révèle donc plaisant à mener activement. Voilà un modèle original, au style dans le vent (mais un peu clivant) et coûtant nettement moins cher qu'un Audi Q3 Sportback ou même qu'un plus classique Peugeot 3008. Certes, le SUV-coupé est un concept de niche à ce niveau de gamme, mais Renault peut amortir le modèle sur plusieurs marchés mondiaux grâce à son partenaire Samsung. Le constructeur français ajoute donc un nouveau pion à sa gamme sans faire d'investissements fracassants.