Le géant japonais se lance, lui aussi, sur le marché très en vogue des mini-SUV, avec ce Yaris Cross qui est donc techniquement dérivé de la petite citadine Yaris. Par rapport à cette dernière, le SUV grandit et s'élargit, s'offrant aussi un l...

Le géant japonais se lance, lui aussi, sur le marché très en vogue des mini-SUV, avec ce Yaris Cross qui est donc techniquement dérivé de la petite citadine Yaris. Par rapport à cette dernière, le SUV grandit et s'élargit, s'offrant aussi un look musclé, évoquant un Rav4 en miniature. L'engin vise les références du segment (Renault Captur, Peugeot 2008, etc.) et s'en distingue par son propulseur hybride, associant un tricylindre à essence de 1,5 litre et un moteur électrique, l'ensemble délivrant 116 ch. Cet hybride " autorechargeable " ne peut pas être branché sur une prise de courant et offre une autonomie assez faible en électrique (2 ou 3 km environ) mais les émissions de CO2 sont toutefois plus basses que celles d'un moteur à essence ou diesel. Le constructeur annonce 90 g/km de CO2 pour la version à roues avant motrices et moins de 100 g/km pour la variante à quatre roues motrices. Ces faibles valeurs sont gages d'une bonne déductibilité fiscale pour les indépendants et sociétés. Modèle très important pour le marché européen, le Yaris Cross sera produit en France, dans l'usine Toyota de Valenciennes. Le tarif n'est pas encore connu, le lancement n'étant prévu qu'au début de l'année prochaine.