Un golf de 120 hectares conçu pour des compétitions internationales et dessiné par Jack Nicklaus, un des meilleurs golfeurs de tous les temps. Un hôtel géant. Un centre de congrès de 6.000 m2. Un parking de 1.350 places. Une dizaine de villas disséminées aux alentours. Paul Gheysens, patron de Ghelamco, avait vu grand (voir le projet ...

Un golf de 120 hectares conçu pour des compétitions internationales et dessiné par Jack Nicklaus, un des meilleurs golfeurs de tous les temps. Un hôtel géant. Un centre de congrès de 6.000 m2. Un parking de 1.350 places. Une dizaine de villas disséminées aux alentours. Paul Gheysens, patron de Ghelamco, avait vu grand (voir le projet en illustration)... Mais il doit déchanter. Zuhal Demir, ministre flamande de l'Environnement, vient d'opposer un refus catégorique à ce qui aurait dû être un des plus grands projets immobiliers de Flandre, avec un investissement de l'ordre de 400 millions d'euros. Les avis demandés étaient positifs - quelquefois au bénéfice du doute, il est vrai - et la commune de Knokke elle-même était demandeuse dans la mesure où le golf existant fonctionne avec une liste d'attente. Elle voyait en outre d'un bon oeil la construction d'un centre de congrès susceptible d'attirer une clientèle aisée. Mais économie et écologie ne font pas toujours bon ménage. "Le projet ne s'intègre pas dans le paysage des polders mais s'en empare", a objecté la ministre pour justifier son refus. Un million de mètres cubes de terre doit en effet être remué et les surélévations de terrain (jusqu'à 7,50 mètres par endroits) gâcheraient le paysage typique des polders. C'est également l'argumentation développée par un voisin, lui aussi actif dans l'immobilier - sur la côte et en Pologne - et exploitant d'un haras assez exclusif de 12 hectares. Se déclarant "surpris" par la décision ministérielle, Paul Gheysens étudie maintenant les possibilités de recours. Réaliste, il a toutefois déjà reconnu que son rêve ne se matérialisera pas au cours de l'actuelle décennie.