Evaluer la valeur à déclarer de l'appartement, la maison ou le terrain à bâtir dont on vient d'hériter est rarement simple. Un expert doit souvent être appelé à la rescousse sans garantie de voir le fisc accepter le montant du bien ainsi évalué. Ce contrôle a posteriori étant source d'innombrables conflits, le fisc flamand offrira dès ce 1er avril, sur demande et à titre de service, une évaluation des biens immobiliers obtenus par voie d'héritage. La sécurité juridique s'en trouvera accrue, explique l'Open Vld Lydia Peeters, nouvelle ministre des Finances et du Budget suite au départ de Bart Tommelein, devenu bourgmestre d'Ostende. Reste à voir la confiance qu'accorderont les héritiers à ce nouvel outil mis gratuitement à disposition. Rémunéré en fonction de la valeur estimée, le fisc n'a-t-il pas intérêt à tirer les prix vers le haut ? Les héritiers, objecte la ministre, restent bien entendu libres de faire évaluer à leurs frais les biens dont ils héritent. Une évaluation préalable offre toutefois davantage de sécurité juridique. On voit mal, en effet, l'administration contester sa propre estimation. Ce nouvel outil devrait en outre permettre au fisc flamand de nourrir une base de données qui, dotée des algorithmes ad hoc, devrait éviter à l'avenir nombre de contestations.