Après le groupe Volkswagen, plusieurs autres constructeurs viennent d'être pointés pour l'utilisation probable d'un logiciel permettant de truquer les émissions polluantes de leurs moteurs diesel. Agissant pour le compte de l'Age...

Après le groupe Volkswagen, plusieurs autres constructeurs viennent d'être pointés pour l'utilisation probable d'un logiciel permettant de truquer les émissions polluantes de leurs moteurs diesel. Agissant pour le compte de l'Agence de protection de l'environnement, le Département américain de la Justice vient ainsi de déposer une plainte devant un tribunal de Detroit à l'encontre de Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Il lui reproche des problèmes de pollution sur 104.000 véhicules diesel, vendus entre 2014 et 2016 : des pick-up RAM et des Jeep Grand Cherokee. Toujours récemment, des propriétaires de voitures ont saisi la justice américaine à l'encontre, cette fois, de General Motors. Ils accusent le géant automobile d'avoir installé des logiciels truqueurs sur 705.000 pick-up Chevrolet Silverado et GMC Sierra Duramax vendus entre 2011 et 2016. Enfin, en Allemagne, c'est le groupe Daimler (Mercedes), qui a été visé : le parquet de Stuttgart a réalisé des perquisitions dans 11 bâtiments appartenant au constructeur à travers l'Allemagne. Cette enquête a également été étendue à l'équipementier Bosch. Par Jean-Christophe de Wasseige