Ases pieds, une paire de skis et un fleuve majestueux. Le voyageur qui s'aventure sur les pistes de Charlevoix n'en croit tout simplement pas ses yeux. Ici, les flots et les nuages s'unissent dans un décor blanc-bleu, sublimant une nature sauvage qui transporte l'amateur de glisse vers le Saint-Laurent, juste avant qu'il ne gagne l'océan.
...

Ases pieds, une paire de skis et un fleuve majestueux. Le voyageur qui s'aventure sur les pistes de Charlevoix n'en croit tout simplement pas ses yeux. Ici, les flots et les nuages s'unissent dans un décor blanc-bleu, sublimant une nature sauvage qui transporte l'amateur de glisse vers le Saint-Laurent, juste avant qu'il ne gagne l'océan. Dans ce massif de l'est canadien, la montagne ne culmine pas très haut - 806 m à son sommet - mais la neige abondante en hiver et l'impressionnant dénivelé de la station (770 m avec les skis chaussés) rendent l'expérience unique, par la grâce de ce mariage subtil entre les forêts givrées et ce fleuve imposant. C'est dans cet écrin idyllique, à 70 km de la ville de Québec, que le Club Med a précisément choisi d'ériger son nouveau village, le tout premier de la marque en terre canadienne. Inauguré il y a un mois à peine, le resort cinq tridents de Charlevoix jouit d'une situation privilégiée au coeur du massif québécois, avec vue imprenable sur le Saint-Laurent. "Dans notre concept, le fleuve prend la vedette, reconnaît Katrine Beaudry, designer associée chez LemayMichaud, le cabinet d'architecture qui a conçu le bâtiment et toute sa décoration intérieure. Notre souhait était de mettre le Québec à l'honneur, non seulement avec des clins d'oeil à son histoire et à son folklore dans les différents espaces mais en offrant aussi une expérience immersive au client. Quel que soit l'endroit où il se trouve dans le club, il aura en effet une vue sur le fleuve ou sur la montagne." Du restaurant principal à la salle de spectacle en passant par la piscine intérieure de 23 m de long, les grandes baies vitrées se multiplient dans ce village de vacances qui honore le Saint-Laurent. Les 302 chambres du Club Med Québec Charlevoix - son appellation officielle - offrent elles aussi un panorama à couper le souffle, sur le fleuve ou la montagne, qui donne un avant-goût des plaisirs multiples qui attendent le vacancier, été comme hiver. C'est une première dans l'offre montagnarde du Club Med à travers le monde: le resort de Charlevoix s'affiche en effet "quatre saisons" pour mieux jouir de l'atmosphère et des couleurs changeantes qui caractérisent les paysages québécois aux différents moments de l'année. Durant les périodes printanière et estivale qui se prolongent avec le flamboyant été indien, les amateurs de VTT, de randonnées et de canoë pourront se fondre dans une nature verdoyante puis rouge-orange, tandis que les skieurs dévaleront les 50 km de pistes immaculées dès les premiers flocons de décembre. A Charlevoix, les férus de glisse hivernale pourront aussi goûter aux joies de la motoneige ou des chiens des traîneaux, à moins qu'ils ne succombent aux sensations fortes de la plus longue piste de luge du Canada: 7,5 km de descente vertigineuse avec, là aussi, le Saint-Laurent en ligne de mire. Mais quel que soit le choix de la saison, les vacanciers bénéficieront également de l'offre "tout compris" du Club Med québécois qui inclut piscine, sauna, salle de fitness, cours de yoga et autres activités de détente, sans compter les buffets des trois restaurants haut de gamme majoritairement dédiés à la gastronomie locale. Au-delà de la carte postale touristique, l'implantation de ce premier Club Med au Canada est surtout une aventure économique. François Legault, le Premier ministre du Québec, l'a d'ailleurs souligné lors de l'inauguration officielle du complexe hôtelier: avec l'ouverture de ce resort, ce sont non seulement 350 emplois directs qui ont été créés dans la région (dont 215 occupés par des Canadiens) ainsi que 400 autres emplois indirects, mais c'est aussi un nouveau flux de touristes qui s'apprête à irriguer le massif. "Le Club Med va être un moteur économique indéniable pour Charlevoix, mais il sera aussi une nouvelle vitrine de luxe pour faire rayonner le Québec, prédit François Legault. Importer des touristes, c'est aussi bien que d'exporter nos produits à l'étranger: c'est bon pour l'économie!" Construit en trois ans, le nouveau village de vacances représente un investissement de 84 millions d'euros et est aujourd'hui détenu à 28% par Fosun International (l'unique actionnaire chinois du Club Med) et par le Groupe Le Massif qui possède les 72% restants. Cet opérateur québécois est né sous l'impulsion de Daniel Gauthier, l'un des fondateurs du Cirque du Soleil, qui a cru le premier dans le potentiel touristique de la station de Charlevoix et qui en a racheté tout le domaine skiable en 2002. En quelques années, le Groupe Le Massif a multiplié les pistes et les télésièges pour développer le site et nourrir la région de nouvelles ambitions: "Le partenariat avec nos amis du Club Med nous permet d'accélérer le rayonnement international de notre destination, se réjouit Daniel Gauthier. Grâce à la synergie qu'offrent les quatre marques, à savoir Charlevoix, Québec, Club Med et Le Massif, elle devient aujourd'hui un environnement significativement attractif." Avec une offre touristique haut de gamme et "tout compris" quasi inexistante en Amérique du Nord, le Club Med entend conquérir une nouvelle clientèle qui recherche avant tout le confort et la facilité pour ses vacances à la montagne. A Charlevoix, les skieurs ne doivent se soucier ni du matériel, ni du ravitaillement, ni même de la garderie pour leurs enfants - tout est prévu sur place - et l'éventail des loisirs disponibles leur garantit en outre un séjour agréable dans un cadre enchanteur. C'est en priorité ces clients nord-américains que vise le Club Med à travers ses bureaux installés à Miami et Montréal depuis de nombreuses années déjà. Jusqu'ici, ses commerciaux vendaient surtout le soleil des villages installés au Mexique, en Floride et dans les Caraïbes (République Dominicaine, Bahamas et Antilles françaises) mais avec ce nouveau resort québécois, les séjours à la montagne viennent désormais s'ajouter à cette offre dite "locale". "Avec l'ouverture de ce village à Charlevoix, nous visons principalement la clientèle québécoise qui devrait représenter 50% des réservations, détaille Henri Giscard d'Estaing, PDG du Club Med. La deuxième clientèle visée est elle aussi canadienne, mais concerne cette fois la province anglophone toute proche de l'Ontario, avec sa capitale Toronto. Ses habitants devraient représenter 15 à 20% de la clientèle du village, tout comme la clientèle de l'est de Etats-Unis que nous voulons également séduire. Viennent ensuite les Brésiliens et, enfin, les Européens qui peuvent déjà profiter bien sûr du ski sur le Vieux Continent, mais qui pourraient toutefois être tentés par une expérience différente et l'atmosphère unique du Québec, hiver comme été." Spectaculaire, l'offensive commerciale du Club Med en terre canadienne signe le retour de la marque au trident sur le continent nord-américain. Outre son unique resort de Sandpiper Bay en Floride, le fournisseur de vacances "tout compris" n'y avait plus bâti de nouvelles infrastructures depuis l'abandon de ses deux villages dans le Colorado au cours des années 2000. Mais la crise sanitaire a eu des effets inattendus et le Club Med, qui compte aujourd'hui 62 complexes à travers le monde, repart à l'attaque des Etats-Unis avec un nouveau projet dans l'Utah. "C'est sur le marché nord-américain que le rebond a été le plus fort et le plus rapide après le covid, explique Henri Giscard d'Estaing. Nous y enregistrons aujourd'hui une croissance à deux chiffres par rapport à la période qui a précédé la pandémie et cette dynamique sera encore très forte pour les mois à venir. La formule 'tout compris' est clairement plébiscitée sur ce marché au point que les grandes chaînes hôtelières commencent à s'y intéresser. Nous projetons donc d'ouvrir un nouveau village de montagne dans l'Utah, à 50 km au nord de Salt Lake City qui a décidé de la rénovation complète de son aéroport à coups de milliards." Prévue à la fin de l'année 2024, l'inauguration de ce resort dans la station de Snowbasin, au sud-ouest des montagnes Rocheuses, ne sera toutefois pas la seule du Club Med dans les prochaines années. Passée sous le pavillon de Fosun en 2015, la marque au trident a déjà construit trois villages de vacances en Chine depuis ce changement d'actionnaires (elle en possédait déjà deux avant) et deux nouveaux complexes devraient bientôt s'ajouter à ces cinq lieux de villégiature. Respectivement érigés dans les provinces chinoises de Hebei et Jilin au cours de cette année 2022, ces deux resorts seront des villages de montagne, à l'instar d'un autre projet du Club Med prévu au Japon en 2024."L'inauguration de Québec Charlevoix et ces futures ouvertures en Asie et aux Etats-Unis reflètent la stratégie mondiale du Club Med pour prendre le leadership sur les villages de montagne, conclut son PDG Henri Giscard d'Estaing. Nous avons déjà ce leadership dans les Alpes à travers nos villages en France, en Suisse et en Italie ; nous sommes en train de le développer fortement en Asie et nous l'installons maintenant sur le continent nord-américain pour une raison très simple: c'est dans le domaine des vacances à la montagne que notre formule haut de gamme 'tout compris' se révèle la plus performante." Un positionnement haut de gamme initié et totalement assumé par Henri Giscard d'Estaing: d'ici la fin de cette année, 95% de l'offre du Club Med ne comprendra plus en effet que des resorts quatre ou cinq tridents, alors que ce segment de luxe ne représentait même pas un quart de son offre (23%) il y a tout juste 20 ans.