C'est l'opération la plus importante jamais réalisée par Microsoft. La semaine dernière, le groupe de Seattle a annoncé l'acquisition du groupe Activision Blizzard, le plus gros éditeur de jeux hors Asie. Il détient en effet les licences de succès mondiaux comme Call of Duty, World of Warcraft,
...

C'est l'opération la plus importante jamais réalisée par Microsoft. La semaine dernière, le groupe de Seattle a annoncé l'acquisition du groupe Activision Blizzard, le plus gros éditeur de jeux hors Asie. Il détient en effet les licences de succès mondiaux comme Call of Duty, World of Warcraft,Overwatch ou Candy Crush. 390 millions de ersonnes dans le monde entier jouent chaque mois à l'un des jeux produits par le groupe qui, l'an dernier, a réalisé 8 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Pourquoi Activision Blizzard se vend-il après avoir chèrement repris son indépendance à Vivendi en 2013? Depuis des mois, le groupe est secoué par un scandale de harcèlement moral et sexuel qui a révélé une culture d'entreprise sexiste et toxique. Le management, dont le CEO Bobby Kotick, était soumis à une forte pression des actionnaires et des partenaires. Microsoft s'est engouffré dans la brèche. Après des années de négligence, le groupe de Satya Nadella s'est renforcé dans le secteur du jeu. Activision Blizzard est la cerise sur le gâteau et son rachat place Microsoft à la troisième place des éditeurs de jeux, derrière Tencent et Sony. Le groupe entend faire de son game pass le "Netflix du jeu vidéo". Via un abonnement mensuel modique (dans les 12 euros par mois), ce pass permet de pratiquer du cloud-gaming et de jouer de façon illimitée sur Xbox, PC et smartphone. Microsoft détenait 60% de parts de marché l'an dernier dans ce secteur du cloud-gaming, dont le chiffre d'affaires est estimé à 3,7 milliards de dollars et devrait monter à 12 milliards dans les cinq ans. On imagine aisément ce que cela va donner si le groupe de Seattle parvient à convertir les utilisateurs d'Activision en abonnés game pass...