Le SUV tout électrique de Skoda ne sera commercialisé qu'en fin d'année. Mais nous avons testé en avant-première l'exemplaire du... patron du Tour de France, la marque étant partenaire de la course. Cet Enyaq iV rouge très spécial a bien sûr été adapté pour l'occasion (toit ouvrant arrière, radio multicanaux, six antennes, etc.), mais l'habitacle, le moteur et le châssis sont d'origine. A l'avant, les passagers ont les coudées franches et le cockpit est stylé, avec un combiné numérique d'instruments derrière l...

Le SUV tout électrique de Skoda ne sera commercialisé qu'en fin d'année. Mais nous avons testé en avant-première l'exemplaire du... patron du Tour de France, la marque étant partenaire de la course. Cet Enyaq iV rouge très spécial a bien sûr été adapté pour l'occasion (toit ouvrant arrière, radio multicanaux, six antennes, etc.), mais l'habitacle, le moteur et le châssis sont d'origine. A l'avant, les passagers ont les coudées franches et le cockpit est stylé, avec un combiné numérique d'instruments derrière le volant (mais fort petit : 5,3 pouces) et un grand écran central tactile (jusqu'à 13 pouces). Le sommet du mobilier se couvre de plastiques moussés et la planche de bord peut s'habiller de similicuir. On trouve certes quelques plastiques bas de gamme mais, globalement, cet habitacle est valorisant et agréable à vivre. Aux places arrière, l'espace aux jambes impressionne. Le coffre est très grand, mais le plancher n'est cependant pas parfaitement plat lorsque l'on rabat la banquette, celle-ci n'étant par ailleurs pas coulissante. Le SUV électrique de Skoda sera proposé en plusieurs versions : batterie de 55 kWh (148 ch et autonomie officielle de 340 km), de 62 kWh (179 ch et 390 km d'autonomie) ou de 82 kWh (265 ou 306 ch et 460 km d'autonomie, ou 204 ch et 510 km d'autonomie). En route, on apprécie la douceur de conduite. Les bruits de vent sont bien contenus et le confort de l'amortissement piloté (option) épate. Un bon point également pour l'équilibre du châssis en courbe, où ce gros SUV contient bien ses mouvements de caisse. Le moteur, situé à l'arrière, entraîne les roues postérieures, mais l'électronique assure la motricité en toutes circonstances. Les deux variantes les plus puissantes disposent même d'une transmission intégrale. Ce premier contact avec l'Enyaq nous donne l'impression d'un engin bien né et très confortable à conduire. Le tarif n'est pas encore connu, mais devrait débuter à 40.000 euros. Il pourra cependant vite grimper, sachant que Skoda n'est définitivement plus la marque low cost qu'elle fut...