C'est décidément une période faste pour le Mouvement moderne. Ce courant majeur de l'architecture du 20e siècle, qui porta au pinacle les lignes géométriques et un certain idéal de pureté, retrouve à nouveau des couleurs. Après la réhabilitation de la Villa Cavrois (1932), édifiée par Robert Mallet-Stevens à Croix, près de Roubaix, c'est au tour de la Villa E-1027 (1926-1929), appelée aussi la villa blanche, à connaître un retour en grâce. Elle a été imaginée par Eileen Gray (1878-1976), sur les hauteurs de Roquebrune- Cap-Martin (Alpes-Maritimes). L'édifice que l'on peut visiter jusqu'à l'hiver prochain a bénéficié d'un vaste programme de restauration qui touche bientôt à sa fin.
...