Après le Masters d'Augusta, c'est un deuxième tournoi du Grand Chelem qui a annoncé son report en raison de la pandémie de coronavirus. Prévu à San Francisco du 14 au 17 mai,le PGA Championship a été postposé sine die. A ce stade, l'US Open est toujou...

Après le Masters d'Augusta, c'est un deuxième tournoi du Grand Chelem qui a annoncé son report en raison de la pandémie de coronavirus. Prévu à San Francisco du 14 au 17 mai,le PGA Championship a été postposé sine die. A ce stade, l'US Open est toujours programmé du 18 au 21 juin sur le parcours de Winged Foot, dans l'Etat de New York. Mais, compte tenu des mesures prises aux Etats-unis, tout indique qu'il devra, lui aussi, jeter l'éponge. Et une grande inconnue plane autour du British Open qui doit avoir lieu au Royal St George's, dans le comté du Kent, en juillet. Avec les circuits européens et américains à l'arrêt complet, le calendrier 2020 se retrouve évidemment complètement chamboulé. Dans ce contexte, même la Ryder Cup pourrait être déplacée d'un an, comme l'Euro de football. L'épreuve est prévue du 25 au 27 septembre à Whistling Straits GC, dans le Wisconsin. Mais, vu que les critères de sélection sont complètement faussés, son organisation n'a plus beaucoup de sens. Dans cette hypothèse, certains Majors pourraient éventuellement se disputer à l'automne. Rory McIlroy verrait ainsi d'un bon oeil un Masters en octobre. Mais, répétons-le, en golf, comme dans toutes les autres disciplines sportives, le flou est actuellement complet.