Luca de Meo, le nouveau patron de Renault après Carlos Ghosn, a présenté la semaine dernière son plan stratégique pour le groupe, appelé Renaulution. Il s'agit de relancer un constructeur qui a perdu 7 m...

Luca de Meo, le nouveau patron de Renault après Carlos Ghosn, a présenté la semaine dernière son plan stratégique pour le groupe, appelé Renaulution. Il s'agit de relancer un constructeur qui a perdu 7 milliards d'euros au 1er semestre 2020. Il veut d'abord réduire les coûts de 3 milliards par an d'ici à 2025. Cela passe d'abord par une révision des capacités de production: de 3,9 millions à 3,1 millions de véhicules en 2025. Avec une rentabilisation des espaces de production via une utilisation, quand c'est nécessaire, des plateformes de Nissan et Mitsubishi pour produire la quasi-totalité des modèles. Comme il l'a fait avant chez Seat, Luca de Meo veut que Renault monte en gamme: le prix moyen doit passer de 16.000 à 21.000 euros en 2023. D'ici à 2024, la marque au losange va sortir six nouveaux modèles dans le segment C-D (compactes et supérieures). Enfin, comme Fiat l'a fait avec la 500, de Meo va plonger dans les racines: la R5 va ressusciter mais uniquement en motorisation électrique (photo).