Les "anciens" du quartier vous le confirmeront, le Marché aux Poissons n'est plus ce qu'il était. Les enseignes marines à retenir ne se comptent plus que sur les doigts de la main au dernier Michelin. Freddy Devrecker peut vous en parler, lui qui cravache La Belle Maraîchère depuis 45 ans.
...

Les "anciens" du quartier vous le confirmeront, le Marché aux Poissons n'est plus ce qu'il était. Les enseignes marines à retenir ne se comptent plus que sur les doigts de la main au dernier Michelin. Freddy Devrecker peut vous en parler, lui qui cravache La Belle Maraîchère depuis 45 ans. Ouverte à la mi-décembre en 1973 par Freddy et son frère, Eddie, cette bâtisse de 1759 est vite devenue une référence pour les amateurs de saveurs iodées. La cuisine y navigue avec talent dans la fraîcheur et une atmosphère animée de vieux bistrot bruxellois qui met en liesse. Lorsque les frères se séparent, Freddy et son fils Serge se partagent les responsabilités. Doué, aguerri par neuf ans d'expérience chez quelques ténors étoilés, ce dernier assume les fourneaux, laissant son père gérer l'ensemble. De quoi piloter la meilleure table du ventre de Bruxelles. La preuve, déjà, avec les crevettes grises qui animent l'apéritif. Classique de la maison, une moelleuse terrine de raie et crevettes géantes défile ensuite avec une petite salade mixte et une très bonne sauce verte (18 euros). Bien ambrées et savoureusement garnies, les croquettes aux crevettes grises s'apprécient, elles, sous une panure croquante et fine. Une mini salade taquinée par du citron et quelques petits crustacés participent à la fête (20 euros). Place maintenant aux plats de résistance. Parfaite dans sa déclinaison aux petits légumes, la fricassée de homard, traité à la minute, sollicite avec mesure une délicieuse sauce crémée habilement bisquée (36 euros). Impeccable, la superbe darne de turbot sauvage grillée avec infiniment de précision et de légèreté est respectée et mise en valeur. Une magnifique béarnaise effleure le poisson sans l'écraser. La qualité de celui-ci, saisi avec tact, et les nuances d'une béarnaise signent un sans-faute (62 euros). Menus à 44 euros (trois services) et 68 (cinq services). On notera qu'en saison, l'adresse s'impose comme l'une des plus fiables pour le gibier (râble, civet de lièvre, faisan).