La planète golf ne parle que de lui ! Profitant des trois mois d'arrêt du PGA Tour, Bryson DeChambeau, 26 ans, a travaillé sa puissance physique. Un peu, beaucoup, à la folie ! Déjà très solide sur ses jambes avant le confinement, le champion américain est apparu carrément métamorphosé pour la reprise des compétitions. Tout de muscles habillé, l'Hercule des greens accuse désormais 108 kilos sur la balance. Seize de plus qu'en janvier. Du jamais vu. Et cette transformation porte visiblement ses fruits. Armé de son driver, le joueur californien affole tous les...

La planète golf ne parle que de lui ! Profitant des trois mois d'arrêt du PGA Tour, Bryson DeChambeau, 26 ans, a travaillé sa puissance physique. Un peu, beaucoup, à la folie ! Déjà très solide sur ses jambes avant le confinement, le champion américain est apparu carrément métamorphosé pour la reprise des compétitions. Tout de muscles habillé, l'Hercule des greens accuse désormais 108 kilos sur la balance. Seize de plus qu'en janvier. Du jamais vu. Et cette transformation porte visiblement ses fruits. Armé de son driver, le joueur californien affole tous les compteurs avec une moyenne de frappe de plus de 320 mètres et une vitesse de balle calculée à 200 miles à l'heure. Même Rory McIlroy en est resté bouche bée ! Lors de son arrivée sur le circuit professionnel américain en 2016, Bryson DeChambeau, diplômé universitaire en physique à la Southern Methodist University, avait déjà défrayé toutes les chroniques par son approche très scientifique du golf. On l'a vu tremper ses balles dans des sels d'Epsom pour déterminer leur centre de gravité et utiliser un rapporteur pour évaluer l'emplacement des trous. Mais c'est surtout en jouant avec des fers de longueur identique - afin de favoriser un swing répétitif, basé sur la même posture et la même dynamique - qu'il avait épaté la galerie. Cette méthode révolutionnaire lui a d'ailleurs très bien réussi. Vainqueur de cinq tournois, il est entré, de plein droit, dans le cercle fermé des meilleurs joueurs du monde et a participé à la dernière Ryder Cup avec l'équipe américaine. Mais l'homme, anticonformiste par essence et nourri au biberon du surpassement de soi, n'entend pas en rester là. Désireux de repousser ses propres limites et de tenter de nouvelles expérimentations, " The Scientist " (c'est son surnom dans le milieu) a donc décidé de transformer son corps pour augmenter encore sa puissance de frappe et ses statistiques de distance. A la fin des années 1990, Tiger Woods avait été l'un des premiers joueurs à accorder une réelle importance à la préparation physique. Jusque-là, le golf était surtout considéré comme un sport de technique, de précision et d'intuition. En peaufinant sa forme comme un véritable athlète et en ajoutant de longues séances de musculation à son travail au practice, le " Tigre " avait fait entrer le swing dans une autre dimension. Aujourd'hui, la majorité des professionnels des grands circuits mondiaux sont d'ailleurs devenus des habitués des salles de fitness. DeChambeau a décidé d'aller encore plus loin dans ce domaine. En coulisses, sa métamorphose suscite, bien sûr, de nombreux commentaires et quelques insinuations. Mais les résultats sont là. Il vient d'aligner six Top 10 consécutifs.