Quarante-deux chantiers et 81 kilomètres de voies rapides à rénover: les automobilistes vont devoir s'armer de patience ou éviter les zones de grand embarras. Par exemple le viaduc de Vilvorde...

Quarante-deux chantiers et 81 kilomètres de voies rapides à rénover: les automobilistes vont devoir s'armer de patience ou éviter les zones de grand embarras. Par exemple le viaduc de Vilvorde où seront entamés des travaux de rénovation. Ou l'E40 qui recevra à Sterrebeek une nouvelle bande et verra le remplacement d'un pont de chemin de fer à Erpe-Mere. Au sud de Bruxelles, les tunnels Léonard ainsi que celui des Quatre-Bras, qui défrayent régulièrement la chronique, feront eux aussi l'objet de travaux. C'est agaçant mais nécessaire. "Les voies rapides sont le moteur de notre économie et nous avons un indéniable retard à rattraper en matière d'entretien des infrastructures", a expliqué la ministre de la Mobilité Lydia Peeters en donnant le coup d'envoi de cette nouvelle saison de travaux routiers. Ceux-ci coûteront au total près de 500 millions d'euros, sans compter les travaux de la liaison Oosterweel, nécessaires pour boucler le ring d'Anvers.