La Vlaamse Milieumaatschappij construit actuellement à Wichelen, en Flandre-Orientale, une deuxième chute d'eau artificielle destinée à capturer les crabes à mitaines. Un premier piège fonctionne déjà sur la N...

La Vlaamse Milieumaatschappij construit actuellement à Wichelen, en Flandre-Orientale, une deuxième chute d'eau artificielle destinée à capturer les crabes à mitaines. Un premier piège fonctionne déjà sur la Nèthe à Grobbendonk et a permis la capture de plus de 715.000 crustacés depuis le début de cette année. Venu par accident de Chine, ce crabe d'eau douce a les pinces recouvertes de poils minuscules, ce qui donne l'impression qu'il porte des gants, d'où son appellation. Aussi féroces que voraces, les crabes à mitaines constituent une réelle menace pour la faune locale. En Chine, leurs pinces constituent des mets fort appréciés. D'où l'idée de les renvoyer à l'expéditeur. Mais après leur passage dans nos cours d'eau gorgés de métaux lourds, sont-ils encore comestibles ? Une autre piste à l'étude est leur transformation en farine pour poissons. Entre-temps, ils sont anesthésiés, hachés et confiés à Rendac, une société spécialisée dans l'enlèvement des restes d'animaux, aujourd'hui filiale du groupe américain Darling Ingredients.