Elle s'appelle Aurore Henri et elle va prendre le pouvoir en Europe. Comment ? Pourquoi ? Et que fait-elle de ce pouvoir ? C'est ce que nous fait découvrir l'écrivaine franco-belge Diane Ducret dans La Dictatrice, un roman dystopique qui se déroule au coeur d'une Europe déchirée : le 8 novembre 2023, les chefs d'Etat se réunissent à Munich et...

Elle s'appelle Aurore Henri et elle va prendre le pouvoir en Europe. Comment ? Pourquoi ? Et que fait-elle de ce pouvoir ? C'est ce que nous fait découvrir l'écrivaine franco-belge Diane Ducret dans La Dictatrice, un roman dystopique qui se déroule au coeur d'une Europe déchirée : le 8 novembre 2023, les chefs d'Etat se réunissent à Munich et décident du démantèlement de l'Union européenne, 100 ans jour pour jour après le putsch raté d'Adolf Hitler dans cette même ville qui le conduisit en prison. Après son procès, Aurore Henri se retrouve également en prison pour avoir lancé une pierre sur l'arcade sourcilière du Premier ministre hongrois. Elle passe derrière les barreaux six années ponctuées par les lettres de ses fans. Dès sa sortie, soute-nue par un groupe de riches mécènes, elle entame son ascension dans une Europe dévastée par la pauvreté et la colère jusqu'à " la chancellerie ". " J'ai véritablement construit le livre comme un miroir contem-porain du nazisme ", assume Diane Ducret en interview. Une question semble ne pas la lâcher depuis près de 10 ans : " On se console du fait qu'il n'y ait pas eu de femme dictatrice dans l'histoire pour associer la femme à la maternité, à des choses toutes douces ", disait-elle sur le plateau de Laurent Ruquier en février 2011. Mais c'est sans compter que de nombreux dictateurs ont été façonnés par des femmes parfois très cruelles. C'est ce que l'écrivaine montrait déjà dans son best-seller et essai en deux tomes Femmes de dictateur (2011 et 2012). Elle continue donc ici la réflexion dans un roman très grand public qui, malgré son thème, avance avec une forme de légèreté.