Ces jours-ci, la télévision française rediffusait La Malédiction de Toutânkhamon, un documentaire qui raconte cette légende selon laquelle un certain nombre de membres de l'expédition archéologique ayant ouvert le tombeau du plus fameux des pharaons auraient ét...

Ces jours-ci, la télévision française rediffusait La Malédiction de Toutânkhamon, un documentaire qui raconte cette légende selon laquelle un certain nombre de membres de l'expédition archéologique ayant ouvert le tombeau du plus fameux des pharaons auraient été fauchés par des maladies aussi suspectes que soudaines dans le sillage de leur prestigieuse découverte qui, en 1922, lance l'égyptologie moderne. Ces morts suspectes et multiples ont nourri le cinéma, la littérature et même les jeux vidéos pendant des décennies. C'est dire la force de ce sujet qui, depuis près de 100 ans, fascine l'Occident. Un demi-siècle après l'exposition parisienne de 1967 ayant réuni plus d'un million de visiteurs, Toutânkhamon s'octroie une dernière sortie internationale avant de prendre sa place permanente au sein du nouveau Grand Musée égyptien en cours de construction, pour près d'un demi-milliard de dollars, dans la zone des pyramides de Gizeh. En attendant, cette immersion dans le vaste espace de La Villette propose plus de 150 objets originaux issus du tombeau sacré, dont le tiers n'a jamais quitté la terre égyptienne. Un événement pour lequel il est impératif de réserver.