Pour éviter la paralysie en cas de Brexit dur, les autorités européennes se sont accordées pour assurer la continuité du transport aérien, en ce y compris les...

Pour éviter la paralysie en cas de Brexit dur, les autorités européennes se sont accordées pour assurer la continuité du transport aérien, en ce y compris les marchandises ou le leasing d'avion avec équipage. A compter d'un éventuel Brexit dur, cet accord laisse six mois aux compagnies pour s'adapter aux critères de propriété (50% de capitaux européens dans l'actionnariat). C'était crucial pour Iberia (propriété du groupe IAG) qui aurait été interdite de vols intérieurs espagnols par exemple. Cet accord assure une connectivité de base entre le Royaume-Uni et l'UE. Un avion britannique pourra (jusqu'en 2020) desservir un Etat membre mais ne pourra plus y prendre des passagers lors d'une escale et poursuivre sa route. Cet accord est subordonné à un traitement britannique identique.