" Hier, un homme est venu. " C'est sur ces mots que débute le roman de Pascaline David. " Donc, cet homme se tenait à la porte. Il ne pouvait pas rester là, alors je l'ai fait entrer. Et avec lui, les pires problèmes de t...

" Hier, un homme est venu. " C'est sur ces mots que débute le roman de Pascaline David. " Donc, cet homme se tenait à la porte. Il ne pouvait pas rester là, alors je l'ai fait entrer. Et avec lui, les pires problèmes de toute ma vie. " Les habitants de ce petit village paumé vont se mobiliser pour lutter contre le projet d'enfouissement de déchets radioactifs qui menace leur territoire. Pour raconter, la voix d'un homme analphabète qui, dispositif original, s'exprime à travers sa femme qui semble écrire ce qu'il lui dicte. C'est parfois un peu perturbant. Le style se veut très oral et on sent une grande sensibilité dans la plume de Pascaline David pour cet univers loin de tout, loin des puissants, loin des décisions qui se prennent pour le meilleur ou pour le pire. Il y a beaucoup de poésie dans cette écriture qui dévoile au fur et à mesure la vie simple, la campagne et la solitude de ce couple qui s'écrit. Et cet acte instinctif, pour se défendre, d'enfermer un homme pour sauver son environnement naturel.