Longtemps grevées de droits aussi élevés que les successions, les donations bénéficient depuis 2004 d'un régime beaucoup plus léger. D'abord sur les biens mobiliers, mais plus récemment aussi sur l'immobilier : 3 % à peine jusqu'à 150.000 euros, en ligne directe, entre époux et entre cohabitants légaux. Et ceci partout dans le pays, la Région wallonne s'étant alignée sur les deux autres en septembre 2018. Pas étonnant que le nombre de donations ait explosé : on en compte plus de 30.000 par an en Belgique. Tel était bien le but du législateur au début des années 2000, dans le sillage de la DLU : accélérer la transmission des patrimoines, notamment ceux rapatriés de l'étranger, pour dynamiser l'économie.
...