L'affaire de la contamination aux salmonelles de produits Kinder fabriqués par Ferrero dans son usine d'Arlon continue de prendre de l'ampleur. Lassée des atermoiements de Ferrero ( lire aussi notre dossier page 24), l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a fait fermer, avec effet immédiat, l'usine in...

L'affaire de la contamination aux salmonelles de produits Kinder fabriqués par Ferrero dans son usine d'Arlon continue de prendre de l'ampleur. Lassée des atermoiements de Ferrero ( lire aussi notre dossier page 24), l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a fait fermer, avec effet immédiat, l'usine incriminée vendredi dernier. En outre, elle lui a retiré son autorisation de production et a ordonné le rappel de la totalité (! ) des produits Kinder Surprise, Kinder Surprise Maxi, Kinder Mini Eggs et Schoko-Bons indépendamment des lots et de leur date de péremption. Elle demande, en outre, aux consommateurs de ne plus ingérer aucun de ces produits et aux entreprises de distribution de les retirer de leurs rayons. Pour donner une idée de l'ampleur de ce rappel, il faut savoir que si l'usine d'Arlon ne fabrique que 7% de tous les produits Kinder, elle sort quand même quotidiennement 18 millions de Schoko-Bons et 2 millions de Kinder Surprise... L'usine est fermée jusqu'à nouvel ordre et ne rouvrira que lorsque l'Afsca le jugera opportun. C'est-à-dire quand elle aura pu conclure qu'elle répond à l'ensemble des règles et exigences de la sécurité alimentaire. Avec cette fermeture, se pose évidemment la question du sort, à court terme, des 725 personnes qui y travaillent. Elles n'ont, au moment d'écrire ces lignes, reçu que très peu d'informations de la direction. Cette semaine était une semaine de congé prévue de longue date, mais après? Pour corser encore l'affaire, indépendamment de l'enquête, en cours, de l'Afsca, le procureur général de la province de Luxembourg a décidé d'ouvrir une enquête sur l'usine.