Les rapports entre les cours de différents actifs peuvent révéler des valorisations excessives. Il convient de comparer ces rapports à une moyenne historique. Pour savoir si le métal précieux est trop onéreux, comparons son cours à ceux du cuivre et de l'argent.
...

Les rapports entre les cours de différents actifs peuvent révéler des valorisations excessives. Il convient de comparer ces rapports à une moyenne historique. Pour savoir si le métal précieux est trop onéreux, comparons son cours à ceux du cuivre et de l'argent. Ce n'est pas toujours le cas, mais le métal précieux a fait honneur à son statut de valeur refuge ces derniers mois. Ce mois-ci, il a franchi le seuil des 1.500 dollars l'once pour la première fois depuis le printemps 2013. Depuis janvier, son rendement s'élève à 19 % en dollar et à 23 % ( ! ) en euro. Il en va autrement pour le cuivre - toute dégradation du cycle économique lui est défavorable. La tonne de cuivre s'échange à son plus bas niveau depuis juin 2017. Alors que métal jaune et métal rouge suivaient deux trajectoires opposées, le rapport cuivre/or - le cours du cuivre est exprimé en dollar la tonne, celui de l'or, en dollar l'once - a dégringolé. Encore de 5,6 il y a un an, il est descendu à moins de 4, son plus bas niveau depuis novembre 2016. Faut-il en déduire que l'or est trop cher ou que le cuivre est sous-valorisé ? Ou est-ce un peu des deux ? L'or reste très éloigné de son précédent plus haut nominal de 2011, et même de son sommet de 1980 si l'inflation est prise en compte. La faiblesse du cours du cuivre est fondamentalement justifiée. Malgré le ralentissement de la croissance, le groupe International Copper Study pronostique un déficit sur le marché mondial du cuivre. Un retour à l'équilibre n'est pas à attendre au cours des années à venir, car la faiblesse du prix du métal limite les investissements en nouvelles capacités de production. Que nous dit le ratio or/argent ? Comme le cours de l'or a nettement plus progressé que celui de l'argent au premier semestre, ce ratio a atteint 94 en juillet dernier, son plus haut niveau depuis 1992. S'il est retombé à 88 depuis, il reste largement supérieur à la moyenne de ces trente dernières années (67). L'argent se porte donc bien. Et le cours du métal est appelé à augmenter. En effet, une normalisation de ce ratio s'accompagne généralement d'une hausse des cours des deux métaux, le cours de l'argent progressant plus rapidement que celui de l'or.