Dans un univers de sportives de plus en plus empâtées, la T. 50 cultive l'adage de Colin Chapman, le fondateur de Lotus, qui clamait: " le poids, c'est l'ennemi ". Cette nouvelle hyper-sportive est l'oeuvre d'un autre Britannique de talent: Gordon Murray (74 ans...

Dans un univers de sportives de plus en plus empâtées, la T. 50 cultive l'adage de Colin Chapman, le fondateur de Lotus, qui clamait: " le poids, c'est l'ennemi ". Cette nouvelle hyper-sportive est l'oeuvre d'un autre Britannique de talent: Gordon Murray (74 ans), ancien ingénieur de Formule 1 à qui l'on doit notamment la première McLaren de route, la fameuse " F1 " de 1992. Pour la voiture qui porte son nom, Murray a effectué une chasse aux kilos presque maladive: châssis et carrosserie en carbone, suspension en aluminium, pédalier en titane, etc. Le moteur est aussi le plus léger des V12: ce 3.9 litres atmosphérique (sans turbo) de 663 ch, capable de grimper à 12.000 tr/min, ne pèse que 178 kg. Au bout du compte, la T. 50 n'est pas plus lourde qu'une Fiat 500, affichant seulement 986 kg à la pesée! Les performances sont par contre décapantes et la tenue de route très " collante ", grâce à une turbine arrière qui " aspire " le bitume pour mieux y adhérer. La cavalerie passe par une boîte six rapports manuelle et le conducteur trône au centre de l'habitacle (comme dans la McLaren F1), éventuellement entouré de deux passagers latéraux. La T. 50 cultive bien sûr l'exclusivité: elle ne sera produite qu'à 100 exemplaires, coûtant chacun 2,6 millions d'euros hors taxes. Et tous sont déjà vendus!