L'urbanisation prend deux formes différentes. Dans les pays émergents, le nombre d'habitants des mégalopoles va doubler en 20 ans. Personne ne sait comment cela va se passer et ce ne sera sans doute pas très bien, avec un habitat très précaire. En Europe, ce sera très différent. Nous n'avons que deux villes de plus de 10 millions d'habitants (Londres et Paris) mais nous avons un formidable réseau d'agg...

L'urbanisation prend deux formes différentes. Dans les pays émergents, le nombre d'habitants des mégalopoles va doubler en 20 ans. Personne ne sait comment cela va se passer et ce ne sera sans doute pas très bien, avec un habitat très précaire. En Europe, ce sera très différent. Nous n'avons que deux villes de plus de 10 millions d'habitants (Londres et Paris) mais nous avons un formidable réseau d'agglomérations de plus de 1 million d'habitants, proches les unes des autres. C'est une chance inouïe. Dans une économie tertiaire, la richesse provient de la rencontre, du croisement des compétences. Il faut des villes pour polariser cela. Six cents villes génèrent 60 % de la richesse mondiale. Mais contrairement à ce que l'on pensait il y a une vingtaine d'années, la taille des villes n'est pas un gage de puissance. Un rapport de McKinsey a montré que les villes de 1 à 3 millions d'habitants progressaient le mieux. En termes de valeur ajoutée par habitant, Helsinki talonne Paris ! Et regardez la Silicon Valley : toute cette nouvelle industrie s'est développée autour de San Francisco, pas de Los Angeles ou New York. Les villes mondiales pâtissent du coût des logements, de la pollution (qui rebute les jeunes cadres et leur famille) et des difficultés de déplacement. La Chine le vit actuellement, les jeunes diplômés ne veulent plus vivre à Pékin ! Dans une économie globalisée, les grandes villes sont devenues l'interface idéale, à la fois ouvertes sur le monde avec les aéroports et enracinées dans des traditions, une histoire. Une économie nationale, aujourd'hui, c'est l'agrégat d'économies urbaines. La moitié de la croissance française est assurée par 10 grandes villes. On y trouve le savoir-faire, les universités, la richesse culturelle, la créativité. En outre, en Europe, les villes sont relativement proches les unes des autres, ce qui n'est pas le cas aux Etats-Unis. C'est un atout fabuleux, qui n'est pas suffisamment exploité, notamment pour les connexions à grande vitesse entre ces villes.