An Miel Mia Pierlé (Anvers, décembre 1974) est, si vous permettez l'expression, une sacrée (jeune) bonne femme! Sorry pour la vieillesse de l'expression destinée à une quadra flamande, pas loin d'être exceptionnelle. Face à ce que Sautet nommait Les choses de la vie (une pneumonie en...

An Miel Mia Pierlé (Anvers, décembre 1974) est, si vous permettez l'expression, une sacrée (jeune) bonne femme! Sorry pour la vieillesse de l'expression destinée à une quadra flamande, pas loin d'être exceptionnelle. Face à ce que Sautet nommait Les choses de la vie (une pneumonie en 2013, un cancer du sein découvert en 2018 et qu'elle a elle-même annoncé), la désormais Gantoise résiste avec ces deux atouts remarquables que sont sa famille et la musique. Ces deux composantes-là s'emmêlent dans le nouvel album, Wiga-Waga (chez N.E.W.S.), qui tranche à la fois dans sa sonorité et ses collaborations. Si An a intensément travaillé avec son habituel compagnon musicien et producteur Koen Gisen, le couple s'est entouré de deux jeunes recrues issus de la scène jazz contemporaine: le batteur Casper Van De Velde et le claviériste Hendrik Lasure, tous deux maniant aussi les effets électroniques. L'enregistrement a eu lieu au studio La Patrie de Koen et An, au rez-de-chaussée de l'immeuble qu'ils habitent au centre de Gand avec leur fille. D'anciennes étables de l'évêché transformées en un agréable lieu de vie et de musique. Wiga-Waga est un disque frondeur, culotté, explorateur, parfois dissonant sans jamais oublier la friable composante humaine (humaniste?) d'An Pierlé. D'ores et déjà l'une des aventures discographiques belges marquantes de 2021. Bientôt en scène, on l'espère.