L'homme est un touche-à-tout. Depuis qu'il a quitté, forcé, son poste de CEO de Delhaize Belgique en 2017, Denis Knoops, 54 ans, s'est transformé en serial entrepreneur, investisseur et administrateur. Il a investi dans de multiples sociétés comme Chronostock, Vismijn, Cash Converters ou la biotech EyeD Pha...

L'homme est un touche-à-tout. Depuis qu'il a quitté, forcé, son poste de CEO de Delhaize Belgique en 2017, Denis Knoops, 54 ans, s'est transformé en serial entrepreneur, investisseur et administrateur. Il a investi dans de multiples sociétés comme Chronostock, Vismijn, Cash Converters ou la biotech EyeD Pharma. C'est justement pour sa connaissance du monde des affaires et du tissu des PME que le patron de DéFI, François De Smet, est allé le chercher afin de présider le conseil d'administration du bras financier de la Région bruxelloise, finance.brussels (ex-SRIB, société régionale d'investissement de Bruxelles). Lors de la répartition des organismes d'intérêt public, c'est DéFI qui a hérité de l' invest bruxellois. A noter que le parti dispose du portefeuille de l'emploi au sein du gouvernement bruxellois. " Finance.brussels répond aux besoins des PME et des très petites entreprises. Donc, on voulait avoir la possibilité de peser sur cet outil tout en ne faisant pas de cette nomination-là quelque chose de particratique ", explique François De Smet à nos confrères de L'Echo. Denis Knoops aura notamment pour mission de renforcer la notoriété de l'organisme mais aussi d'attirer de nouveau financements, histoire d'éviter que les entreprises aillent s'installer dans une autre Région simplement parce qu'elles y reçoivent plus d'aides. Mais n'y a-t-il pas dans cette nomination un risque de conflit d'intérêts ? L'ancien patron de Delhaize s'en défend, précisant que le président ne fait pas partie du comité d'investissement.