Dans la première salle assombrie de la Centrale For Contemporary Art, près de la place Sainte-Catherine, difficile de ne pas s'arrêter devant cette "chose". Sur une trentaine de mètres carrés, installé légèrement en hauteur, vo...

Dans la première salle assombrie de la Centrale For Contemporary Art, près de la place Sainte-Catherine, difficile de ne pas s'arrêter devant cette "chose". Sur une trentaine de mètres carrés, installé légèrement en hauteur, voilà un improbable amas de différents matériaux. Bois, carton, cordage, plastique, peinture, pierre... La première sensation est d'être face à un accident artistique, une composition visuelle produit d'un imaginaire tordu ou enfantin. C'est le projet d'Els Dietvorst et du BARRA Movement, qui s'éclaire lorsqu'on regarde le court film se trouvant sur le site du musée bruxellois. Dietvorst y explique comment son départ en Irlande il y a 12 ans a profondément modifié son approche créative: par la présence de la mer mais aussi la récolte de tout ce qu'elle peut colporter sur les plages et au-delà. Cette expo intitulée This is what you came from à la Centrale se double d'une présence d'Els à Bozar, où ses créations proposent également un travail sur les liens sociaux et la condition humaine.