Lancé en 2015, l'Espace de cinquième génération voit désormais plus grand sous son capot, avec des moteurs grimpant en cylindrée. Pour le reste, l'engin se situe toujours à la frontière entre break, monospace et SUV : un véritable mélange des genres. L'habitacle s'inspire du monde aéronautique, avec un mobilier stylé et bien fini. Quant au système multimédia avec grand écran vertical façon tablette, il se montre assez lent et pas toujours intuitif, mais on attend une gr...

Lancé en 2015, l'Espace de cinquième génération voit désormais plus grand sous son capot, avec des moteurs grimpant en cylindrée. Pour le reste, l'engin se situe toujours à la frontière entre break, monospace et SUV : un véritable mélange des genres. L'habitacle s'inspire du monde aéronautique, avec un mobilier stylé et bien fini. Quant au système multimédia avec grand écran vertical façon tablette, il se montre assez lent et pas toujours intuitif, mais on attend une grosse mise à jour au printemps prochain, en même temps que l'arrivée de nouveaux phares adaptatifs à diodes et d'un petit lifting général, tant dehors que dedans. A l'arrière, cette Renault conserve l'aménagement d'un monospace, avec trois sièges individuels qui coulissent et s'inclinent. Deux sièges supplémentaires peuvent prendre place dans le coffre et l'habitabilité y est correcte, pour peu que l'on avance légèrement les sièges du second rang. On apprécie aussi le toit ouvrant panoramique, qui illumine l'habitacle et nous fait respirer au grand air. Sous le capot, les moteurs 1.6 suralimentés à essence et diesel sont remplacés par des blocs plus gros : 1.8 turbo à essence (225 ch) et 2.0 turbo diesel de 160 ou 200 ch. Ce dernier travaille discrètement et se montre vaillant, mais reste un peu léger face aux gros V6 allemands. En courbe, l'Espace est lourd, mais les roues arrière directrices apportent une touche d'agilité en virage serré. Une option à cocher ! Cette Renault préfère néanmoins une conduite apaisée. On apprécie alors l'insonorisation globale, la douceur de la boîte robotisée et le moelleux de l'amortissement. Le tout en baignant dans un habitacle richement équipé, surtout dans le cas de l'exécution haut de gamme " Initiale Paris " qui illustre à merveille le confort à la française avec des sièges amples et moelleux en cuir " nappa ", associés à du mobilier recouvert lui aussi de peau par endroits. Une alternative originale aux SUV teutons...