" Monsieur Guy Degrenne, ce n'est pas comme ça que vous réussirez dans la vie ! ", disait une pub dans le années 1980. Depuis, la griffe normande des arts de la table a connu des hauts et pas mal de bas. La société a été récemment renflouée par l'allemand Vorwerk, le fabricant de Thermomix, à hauteur de 15 millions. Du côté du catalogue, Guy Degrenne fait preuve d'une belle vitalité. Sa dernière collaboration en date est un partenariat avec Philippe Starck.

Initié en 2017, le duo revient en force avec une collection de vaisselle modulable qui sert à la fois à conserver et à servir la nourriture. Mi-satinée, mi-émaillée, la gamme " Les acolytes " comprend, entre autres, un ensemble de quatre grandes assiettes (54 euros) aux couleurs délicatement végétales (cinq nuances, du blanc navet au radis rose) ainsi que des récipients (14 cm ou 24 cm de diamètre) dont le couvercle ¬ c'est l'idée même ¬ fait également office d'assiette. Une manière élégante d'éviter (un peu) le gaspillage en usant d'une vaisselle qui passe indifféremment du frigidaire au four et du four à la table. Déjà exploité par Starck pour Driade, le concept est ici renouvelé à un prix plus abordable. Les plats réchauffés sont parfois les meilleurs.

25 euros

Prix pour le bol de 14 cm de diamètre et son couvercle, lequel fait office d'assiette. Un concept deux en un imaginé par Philippe Starck pour Guy Degrenne.