L'Open de France est l'un des tournois européens les plus cotés de l'année. L'édition 2018, programmée cette semaine, dégage un parfum encore plus essentiel. Elle se dispute, en effet, au Golf National, théâtre de la prochaine Ryder Cup. C'est dire si toute la planète golf aura les yeux rivés vers ce parcours L'Albatros qui accueillera, du 28 au 30 septembre, la mythique compétition.
...

L'Open de France est l'un des tournois européens les plus cotés de l'année. L'édition 2018, programmée cette semaine, dégage un parfum encore plus essentiel. Elle se dispute, en effet, au Golf National, théâtre de la prochaine Ryder Cup. C'est dire si toute la planète golf aura les yeux rivés vers ce parcours L'Albatros qui accueillera, du 28 au 30 septembre, la mythique compétition. L'affiche de cet Open de France est, évidemment, exceptionnelle avec la présence de la plupart des meilleurs joueurs européens mais aussi de quelques stars américaines, comme Justin Thomas. Pour tous ces champions il s'agira, quelque part, d'une répétition générale grandeur nature ! L'Albatros est un championship course atypique et improbable qui ne laisse personne indifférent. Né en 1990 des crayons de l'architecte français Hubert Chesneau et de son collègue américain Robert von Hagge, il a été construit à Guyancourt, au sud de Paris, sur d'anciennes terres à blé du château de Versailles. Le parcours est étrangement plat, balisé par des dunes artificielles et ouvert aux quatre vents comme si l'on se trouvait en Ecosse. C'est ce qui lui donne, malgré son éloignement de la mer, un petit côté links, accentué par un rough épais et des zones hors limites. Parallèlement, de nombreux obstacles d'eau et des bunkers savamment placés ceinturent des greens diaboliques. Le défi est permanent et oblige les joueurs à pratiquer ce fameux target golf si apprécié de l'autre côté de l'Atlantique. Avec un mélange d'ADN britannique et américain dans ses veines, L'Albatros est un monstre qui ne pardonne rien. Pour le dompter, il faut à la fois faire preuve d'audace et de sagesse, d'agressivité et de prudence. C'est ce qui en fait un terrain idéal et passionnant pour la formule de match play de rigueur en Ryder Cup. Les derniers trous sont particulièrement stressants. Les greens des 15, 16 et 18 ont en effet des allures de presqu'îles et obligent les joueurs à prendre de vrais risques pour atteindre la cible sans recourir au masque ou au tuba ! Lorsqu'il conçut ce parcours si spectaculaire, propriété de la Fédération Française de Golf, Hubert Chesneau avait déjà en tête de le voir accueillir de grandes compétitions. Partant d'un terrain vierge et faisant déverser des montagnes de terre, il a donc créé un vrai stade de golf avec des tribunes naturelles sur des buttes permettant une visibilité maximale sur la plupart des trous. C'est ce concept inhabituel qui permettra à plus de 60.000 spectateurs d'assister, chaque jour, aux duels de la Ryder Cup. Du jamais vu !