Dans un monde digital dominé par les géants du Net et les cyberattaques, la tendance qui voit les banques se positionner comme intermédiaires de confiance gagne du terrain. Exemple chez KBC (et CBC) où clients et non-clients pourront bientôt accéder depuis leur appli, rapidement et en toute sécurité, à Helena, la plateforme d'échange sécurisée de dossiers médicaux entre patients et prestataires de soins de santé. ...

Dans un monde digital dominé par les géants du Net et les cyberattaques, la tendance qui voit les banques se positionner comme intermédiaires de confiance gagne du terrain. Exemple chez KBC (et CBC) où clients et non-clients pourront bientôt accéder depuis leur appli, rapidement et en toute sécurité, à Helena, la plateforme d'échange sécurisée de dossiers médicaux entre patients et prestataires de soins de santé. Ils pourront y consulter leur dossier et leurs documents médicaux. A commencer bien sûr par les vaccinations, y compris les vaccinations Covid-19, les résultats de tests et d'ici peu également le certificat covid, a annoncé la banque lors d'une présentation à la presse faisant le point sur les développements de son assistant digital personnel Kate. Car le groupe dirigé par Johan Thijs veut faire de la protection de la vie privée un point d'ancrage de sa stratégie numérique pour l'avenir. Totalisant désormais 1,6 million de clients, KBC Mobile est en effet devenue une référence en matière de banque mobile. Outre des produits de banque et d'assurance classiques, les clients ainsi que les non-clients lui font de plus en plus confiance pour des services en extra (dont un coffre-fort digital) qui leur permettent de gagner du temps et de l'argent. L'an dernier, malgré les confinements successifs, KBC a ainsi vendu 395.000 tickets de train (plus de 1.000 par jour!), a enregistré 646.000 sessions de stationnement avec l'application de parking 4411 ainsi que 624.000 consultations de solde de chèques Monizze. Au total, fin 2020, près de 450.000 utilisateurs uniques totalisant 2,7 millions de transactions sont passés par KBC Mobile pour avoir accès à un service ou une offre proposée par une entreprise tierce (SNCB, De Lijn, Sodexo, eBox, etc.). Une belle preuve de confiance sur laquelle KBC veut à présent capitaliser pour lancer sa propre cryptomonnaie (KBC Coin) et devenir une plateforme jouant la carte de la protection des données en tant que service.