Pour la troisième fois en sept ans, IBanFirst a bouclé une jolie levée de fonds. La fintech franco-belge spécialisée dans les transferts de fonds internationaux entre entreprises a recueill...

Pour la troisième fois en sept ans, IBanFirst a bouclé une jolie levée de fonds. La fintech franco-belge spécialisée dans les transferts de fonds internationaux entre entreprises a recueilli 21 millions d'euros. Deux nouveaux investisseurs français - Elaia (fonds de capital-risque) et Bpifrance (via son fonds de capital croissance Large Venture) - rejoignent les trois investisseurs historiques (Xavier Niel, Serena et Breega). IBanfirst revendique désormais 5.000 clients actifs (dont 1.000 Belges) et 10.000 paiements par mois pour un volume mensuel qui oscille entre 700 et 800 millions d'euros. La société emploie 180 personnes dont une trentaine en Belgique à Bruxelles et Anvers. Depuis sa création, IBanFirst mise sur la croissance à tout prix. Elle grandit, entre autres, en pénétrant de nouveaux marchés étrangers (Hongrie et Pologne) et en rachetant des concurrents, notamment aux Pays-Bas et en Allemagne. L'Italie pourrait suivre.