En mars 2020, l'expo de la Boverie s'arrête deux mois avant terme pour cause de covid. En juin 2021, la Belgique prend sa revanche, accueillant à nouveau cette proposition artistique qui a déjà visité Bilbao, Monterrey, Canberra et Rotterdam. Dans le vaste espace Shed 4 de Tour & Taxis à Bruxelles, 30 artistes (soit trois de plus qu'à Liège) y ont déposé leur travail, avec également quelques p...

En mars 2020, l'expo de la Boverie s'arrête deux mois avant terme pour cause de covid. En juin 2021, la Belgique prend sa revanche, accueillant à nouveau cette proposition artistique qui a déjà visité Bilbao, Monterrey, Canberra et Rotterdam. Dans le vaste espace Shed 4 de Tour & Taxis à Bruxelles, 30 artistes (soit trois de plus qu'à Liège) y ont déposé leur travail, avec également quelques pièces différentes. L'atmosphère en lumières douces y intensifie le mystère des personnages croisés au fil d'une demi-douzaine de salles et autant de lieux de projections, contextualisant un mouvement développé aux Etats-Unis au fil des années 1960. L'idée principale? "Hyperréaliser" la silhouette humaine. C'est la démarche d'artistes tels que l'iconique Duane Hanson (1925-1996), déjà présenté en solo en 2014 au Musée d'Ixelles. Outre son célèbre cowboy, l'expo de Tour et Taxis donne aussi à voir son drôle de duo de travailleurs de la construction... L'aventure de l'hyperréalisme contemporain, c'est aussi cette composition de John De Andrea en 2015, Grisaille monochrome sur bronze, cheveux en acrylique, double sculpture évoquant de saisissante façon la fusillade sur le campus de Kent State, Ohio, en 1970... Outre d'autres classiques tels que Ron Mueck et son célèbre nouveau-né géant, l'étrangeté angoissante de la Belge Berlinde De Bruyckere ou les créatures bizarroïdes de Patricia Piccinini, l'expo tâte des dernières tendances. Celles où la déformation semble surgir d'une palette graphique devenue incontrôlable. Parmi les propositions les plus frappantes: deux pièces d'Evan Penny. Ce Canadien réalise son autoportrait en écrasant les proportions, jusqu'à ressembler à son double, version crêpe. Sans oublier son Panagiota: Conversation #1 (photo), à savoir un extraordinaire visage de femme surmultiplié, réalisé en silicone, pigment, cheveux (véritables), tissu et aluminium.