Malmené par l'arrestation de sa directrice financière au Canada et par la campagne de dénigrement des Etats-Unis, Huawei réagit. A côté d'une campagne de relations p...

Malmené par l'arrestation de sa directrice financière au Canada et par la campagne de dénigrement des Etats-Unis, Huawei réagit. A côté d'une campagne de relations publiques, notamment en Europe, pour ne pas être éjecté de la 5G, le groupe chinois attaque l'Etat américain devant un tribunal du Texas. Huawei conteste la section 889 de la nouvelle loi sur la défense nationale qui interdit à toute entité liée d'une façon ou d'une autre au gouvernement d'acheter des équipements ou des services estampillés Huawei et ZTE ou de faire affaire avec des entreprises qui utilisent leur technologie. Huawei estime cette mesure illégale puisqu'elle ne peut pas se défendre. La plainte a peu de chances d'aboutir mais le but est sans doute autre : obliger les Etats-Unis à dévoiler les preuves de leurs accusations (espionnage, etc.).