Décidément, l'alliance Renault-Nissan vit des heures bien chahutées. Après Carlos Ghosn, c'est au tour de son successeur à la tête de Nissan, Hiroto Saikawa, d'entrer dans la...

Décidément, l'alliance Renault-Nissan vit des heures bien chahutées. Après Carlos Ghosn, c'est au tour de son successeur à la tête de Nissan, Hiroto Saikawa, d'entrer dans la tourmente. En cause ? Les résultats d'un audit interne ont montré que Saikawa, longtemps bras droit de Ghosn et, pour certains observateurs, responsable de sa chute, aurait, avec d'autres membres de la direction, perçu indûment des revenus liés à la performance de l'action Nissan. Pour Saikawa, l'audit parle de 400.500 euros. Cette " maladresse " a causé des remous auprès du constructeur japonais. Elle s'ajoute à la dégradation des performances de l'entreprise depuis la prise de fonction de Saikawa. Face à l'ensemble des critiques, ce dernier a présenté sa démission au conseil d'administration de Nissan ce lundi soir. Reste à savoir qui va lui succéder à la tête du constructeur nippon.