Avec les confinements successifs et le télétravail obligatoire à la maison, les problèmes de santé mentale n'ont,sans doute jamais été aussi prégnants. Parallèlement, les entreprises du monde entier n'ont eu de cesse d'offrir du soutien, notamment lié au bien-être, à leurs employés coincés chez eux. C'...

Avec les confinements successifs et le télétravail obligatoire à la maison, les problèmes de santé mentale n'ont,sans doute jamais été aussi prégnants. Parallèlement, les entreprises du monde entier n'ont eu de cesse d'offrir du soutien, notamment lié au bien-être, à leurs employés coincés chez eux. C'est dans ce contexte que s'explique le formidable boom enregistré l'an dernier par les applis ou les sites internet dont c'est le métier. En 2020, on estime que plus de 1,5 milliard de dollars ont été investis dans les start-up dédiées au coaching mental et au bien-être. C'est dans ce même contexte que s'inscrit la méga-fusion annoncée à la fin de la semaine dernière entre Headspace et Ginger, deux leaders mondiaux dans le domaine. Le premier a doublé son nombre d'utilisateurs en un an, le portant à 70 millions, le second approche désormais des 30 millions. Lancée en 2010, la société Headspace, basée à Los Angeles, propose des sessions guidées de bien-être, notamment d'aide au sommeil, ainsi que des programmes de méditation. Son département corporate couvre 2.200 clients dans le monde entier dont Unilever, Starbucks ou Adobe. Ginger, sise à San Francisco, est, elle, spécialisée dans la mise en relation en temps réel avec un coach mental, un psychologue ou un psychothérapeute. Ses clients les plus connus sont Sephora, Delta Air Lines et Viacom. Le nouveau groupe, appelé Headspace Health, annonce une valorisation proche des 3 milliards de dollars et des revenus avoisinant les 300 millions annuels.