La semaine dernière, Haleon a fait ses grands débuts à la Bourse de Londres pour une IPO globalement réussie. Haleon est la joint-venture détenue par GSK (68%) et Pfizer (32%). Elle découle de la fusion d...

La semaine dernière, Haleon a fait ses grands débuts à la Bourse de Londres pour une IPO globalement réussie. Haleon est la joint-venture détenue par GSK (68%) et Pfizer (32%). Elle découle de la fusion des divisions de santé grand public des deux groupes pharmaceutiques en 2019. Haleon est une affaire qui marche: 23.000 salariés, 9,5 milliards de livres de chiffre d'affaires et 1,6 milliard de bénéfices en 2021. On y retrouve des marques aussi connues que Sensodyne, Voltaren, Advil, Nicorette ou Panadol. Soucieux de se recentrer sur la fabrication de vaccins innovants et de médicaments spécialisés, GSK souhaitait se séparer des activités grand public. D'ailleurs, les deux groupes ont pour vocation de revendre progressivement l'ensemble de leurs parts. L'idée pour GSK est d'être plus agile mais aussi mieux valorisée par les marchés financiers. Un souhait, entre autres, des fonds activistes comme Elliott. Un temps, Unilever s'était montrée intéressé par un rachat d'Haleon mais son offre avait été rejetée.