La biotech française Graftys a décidé de déménager son siège social d'Aix-en-Provence vers Gosselies, à l'occasion de l'entrée dans son capital de Meusinvest et des fonds privés Innovation Fund et The Club Deal. Le tour de table, qui a permis de lever 4,1 millions d'euro...

La biotech française Graftys a décidé de déménager son siège social d'Aix-en-Provence vers Gosselies, à l'occasion de l'entrée dans son capital de Meusinvest et des fonds privés Innovation Fund et The Club Deal. Le tour de table, qui a permis de lever 4,1 millions d'euros, inclut aussi GO Capital (Rennes). Graftys est spécialisée dans la fabrication de ciments osseux, qui sont ensuite injectés pour réparer et consolider les os du patient. Ces greffons osseux sont commercialisés dans une vingtaine de pays d'Europe et d'Amérique du Nord, ce qui a permis à Graftys de réaliser un chiffre d'affaires cumulé de 28 millions d'euros depuis 2010. La levée de fonds de ce printemps doit financer l'exportation vers les marchés asiatiques, ainsi que l'élargissement de la gamme de produits. Graftys est dirigé par Enrico Bastianelli, l'ancien patron de Bone Therapeutics. Cet élément n'est évidemment pas étranger à l'arrivée de la biotech en Wallonie. Elle y installera ses locaux de direction et ses activités de développement clinique. La production restera à Aix- en-Provence, tandis que la recherche sera menée depuis Nantes. " Il ne s'agit pas à proprement parler du transfert d'une biotech française en Belgique, confie Enrico Bastianelli à L'Echo. Il s'agit plutôt d'une structuration fondée sur les meilleures compétences en France et en Belgique. "