Tout faux. Le Corbusier, ce génie autoritaire fasciné par l'ordre qui parlait de la maison comme d'une machine à habiter, avait décidément tout faux. C'est ce qu'on se dit au gré de la formidable exposition parisienne consacrée à Giovanni, dit Gio, Ponti né à Milan en 1891. Ce designer et architecte contemporain de " Corbu " rallia, lui aussi, le modernisme, la pureté des lignes, le refus de l'ornement mais avec une tout autre générosité. Et le temps semble lui avoir donné raison.
...