Ce devait être une biographie de Rubens, mais Simon Spruyt s'ennuie vite avec les histoires déjà tracées. Le dessinateur bruxellois a préféré inventer son propre peintre : Jan Bouvaert (1577-1640, comme Rubens), baroque flamand. Homme ambitieux, il fait ses gammes auprès des maîtres italiens, s'infiltrant par la même occasion dans la bonne société vénitienne et romaine. Il séduit tant les grandes familles qui passent commande pour leurs portraits que les ecclésiastiques qui trouvent son style adéquat pour la propagande de la Contre-Réforme. Les derniers jours de sa mère le poussent à retourner à Anvers, où son frère gère tant bien que mal l'héritage familial.
...