Quasi-mythe sans cesse exploré, détourné, refondu, réinterprété depuis sa création par l'écrivaine anglaise Marie Shelley en 1818, Frankenstein traverse les époques et les représentations en tous genres. Celle signée de la Compagnie Karyatides et ...

Quasi-mythe sans cesse exploré, détourné, refondu, réinterprété depuis sa création par l'écrivaine anglaise Marie Shelley en 1818, Frankenstein traverse les époques et les représentations en tous genres. Celle signée de la Compagnie Karyatides et qui parcourra la Belgique dans les prochains mois, est plutôt originale. Déjà dans la forme puisqu'il s'agit autant de théâtre que d'opéra et de jeux d'objets. En coproduction avec une dizaine d'institutions belges et françaises, dont La Monnaie et le Théâtre de Liège, ce spectacle met en scène Victor Frankenstein, " génie éclairé incompris ou Prométhée mégalo " et ses efforts pour tenter de raviver un cadavre, miroir de son créateur. Sur ce scénario désormais classique se greffent des éléments a priori disparates (chant lyrique, théâtralisation extrême, poésie visuelle) qui, au final, se fondent parfaitement les uns aux autres. Accessible dès l'âge de 10 ans, ce spectacle est de ceux qui peuvent unir les parents et les kids dans le même frisson de plaisir et (un peu) d'horreur consentis. Frankenstein tourne jusqu'en avril 2021 en Belgique avec, pour cette année, des dates à Ciney jusqu'au 22 octobre, Perwez le 7 novembre, Les Chiroux liégeois le 20 novembre.