Pour le public belge francophone, y compris celui de l'opéra contemporain, Kris Defoort reste un nom un rien codé. D'abord parce que ce pianiste et compositeur brugeois (1959) a beaucoup travaillé dans l'avant-garde musicale, après de sér...

Pour le public belge francophone, y compris celui de l'opéra contemporain, Kris Defoort reste un nom un rien codé. D'abord parce que ce pianiste et compositeur brugeois (1959) a beaucoup travaillé dans l'avant-garde musicale, après de sérieuses études qui l'ont amené à croiser des personnalités telles qu'Henri Pousseur ou l'Américain de Liège Garrett List, magnifique prof d'improvisation. Mais l'intérêt du parcours de ce musicien tient aussi à sa capacité à changer de genre tout en restant lui-même, et donc d'intégrer, par exemple, toute sa culture jazz dans l'opéra. C'est une réalité depuis le début des années 2000, quand il a déboulé au Festival d'Automne de Paris avec sa pièce opératique The Woman Who Walked Into Doors. Présentée à La Monnaie, The Time Of Our Singing s'ancre à nouveau dans l'actualité, celle de Black Lives Matter, des violences et des enjeux américains, le tout étant inspiré d'un livre de Richard Powers, prix Pulitzer 2019. S'il arrime le sujet à nos temps troublés, Defoort a voulu amener une réflexion, entre jazz et classique, d'ambition universelle. L'un des événements de la rentrée, ne pas tarder pour réserver.