Dans une réserve d'Afrique du Sud, des gardiens découvrent un éléphanteau aux attributs plus qu'étranges. Il n'a pas deux mais quatre défenses, caractéristiques de l'ancêtre de ce pachyderme, le gomphotherium. De quoi ameuter la communauté scientifique et notamment une chercheuse française, Anna Meunier, depuis longtemps convaincue que l'évolution peut faire quelques pas en arrière. Autrefois moquée, la voici désormais l'une des seules à pouvoir analyser ce phénomène, découvrant l'existence d'un virus responsable de cette mutation à rebours. Une épidémie se déclare, puis s'étend très vite, des monstres marins d'autres temps terrorisant notamment les eaux japonaises où Yann, le compagnon d'Anna, procède à ses propres recherches. Mais le virus est également transmissible au...

Dans une réserve d'Afrique du Sud, des gardiens découvrent un éléphanteau aux attributs plus qu'étranges. Il n'a pas deux mais quatre défenses, caractéristiques de l'ancêtre de ce pachyderme, le gomphotherium. De quoi ameuter la communauté scientifique et notamment une chercheuse française, Anna Meunier, depuis longtemps convaincue que l'évolution peut faire quelques pas en arrière. Autrefois moquée, la voici désormais l'une des seules à pouvoir analyser ce phénomène, découvrant l'existence d'un virus responsable de cette mutation à rebours. Une épidémie se déclare, puis s'étend très vite, des monstres marins d'autres temps terrorisant notamment les eaux japonaises où Yann, le compagnon d'Anna, procède à ses propres recherches. Mais le virus est également transmissible aux hommes, dont certains régressent alors vers l'erectus aux mâchoires proéminentes et à la pilosité importante. L'humanité est-elle en train de connaître une nouvelle étape ? Gènes endormis Fantaisie pseudoscientifique que cet Erectus de Xavier Müller ? La " réversion ", évolution des espèces à revers, est une réalité scientifiquement observée. Des exemples ? " Les serpents ont récupéré leurs pattes avant de les perdre plusieurs fois au cours de leur évolution. Les geckos ont perdu plusieurs fois leur capacité à coller aux parois. Les hominidés ont eux-mêmes perdu des muscles de la main avant de les récupérer, explique l'auteur qui a voulu bâtir son roman sur une base plausible. De plus en plus de preuves montrent que des gènes endormis se réveillent à un moment ou à un autre. On ne connaît l'utilité que de 2% de notre génome. Il y aurait donc un 'cimetière à gènes'. Cela s'apparente à de la science-fiction mais cela ne l'est pas. Des chercheurs de l'université du Chili ont ainsi pu ranimer des gènes de dinosaure dans un embryon de poulet. Ils ont pu redonner des dents aux poules, en touchant à ce qu'on appelle l'expression du gène. " Aidé de sa formation scientifique (doctorat en physique), Müller, journaliste par ailleurs, use de ces découvertes récentes pour construire un technothriller plutôt enlevé répondant aux codes posés par le pape du genre, Michael Crichton. L'auteur de Jurassic Park et d' Etat d'urgence savait mélanger les dernières avancées de la recherche avec la sauce du best-seller/blockbuster, quitte à se faire incendier par les scientifiques. Mais la fiction a tous les droits. " Je me sers de mes connaissances scientifiques pour rendre l'invraisemblable possible ", souligne Xavier Müller, parlant de mythe de Prométhée revisité à la Frankenstein. Chemin de crête Au-delà de ses ficelles sentimentales, Erectus interroge aussi l'humanité et ses travers. Que faire de ces nouveaux humains (" Mort aux préhistoriques, la sécurité doit primer ! ") ? La science doit-elle se soumettre au politique (" Veillons à cette humanité, car nous serons seuls à porter le poids des décisions prises ") ? " Dans les histoires de monstres, il y a toujours un double fond où l'on traite de ce thème de la différence. " Avec ses courses-poursuites et ses moments grandiloquents de blockbuster, Erectus s'immisce timidement dans des questionnements profonds en assumant ses attributs de redoutable page-turner : " Freud a identifié trois blessures narcissiques dues à la science, poursuit Xavier Müller. Un, la Terre n'est pas le centre de l'Univers. Deux, l'Homme est le fruit de l'évolution et seulement un animal comme les autres. Trois, l'Homme n'a pas la maîtrise de son évolution et donc de son destin. Je voulais en ajouter une quatrième : l'Homme n'est pas le chef-d'oeuvre de l'évolution qu'il pense être. Il est sur un chemin de crête duquel il peut tomber à tout moment. " A méditer avec ce divertissement bien troussé.