Un débat sur les relations avec l'Arabie saoudite s'est tenu récemment à la Chambre. A l'origine de l'affaire, se trouve un vote en avril à l'ONU permettant au régime wahhabite d'intégrer une commission sur la condition des femmes. I...

Un débat sur les relations avec l'Arabie saoudite s'est tenu récemment à la Chambre. A l'origine de l'affaire, se trouve un vote en avril à l'ONU permettant au régime wahhabite d'intégrer une commission sur la condition des femmes. Incongru : en Arabie, les femmes disposent de peu de droits. La Belgique a apporté sa voix lors de ce vote, ce qui a provoqué chez nous un tollé politique. Ciblé, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders s'est défendu en allumant un contre-feu : il a pointé les ventes d'armes autorisées par la Région wallonne à l'Arabie. Celles-ci sont conséquentes : 397 millions d'euros en 2014, 575 millions en 2015. A noter que la Flandre, elle, a notamment livré des composants radar aux chasseurs Eurofighter vendus par Londres à Riyad. Tout cela a ravivé l'examen d'une résolution déposée par les écologistes à la Chambre. Après débats, un texte a été adopté. Les députés font les demandes - non contraignantes - suivantes. Un : que le gouvernement fédéral mène une " réflexion approfondie sur ses relations avec l'Arabie ". Deux : que les Régions cessent de vendre des armes au pouvoir saoudien. Par Jean-Christophe de Wasseige