Dans le cadre du festival Europalia Train & Tracks, le Centre de la gravure et de l'image imprimée, à La Louvière, a la bonne idée de présenter 150 affiches issues de collections privées et de la SNCB. Soit un parcours retraçant près de deux siècles d...

Dans le cadre du festival Europalia Train & Tracks, le Centre de la gravure et de l'image imprimée, à La Louvière, a la bonne idée de présenter 150 affiches issues de collections privées et de la SNCB. Soit un parcours retraçant près de deux siècles d'évolution du train en Belgique, outil de déplacement mais surtout symbole incarné de la révolution industrielle. Avec les années, le langage qui lui fut logiquement attaché se changea et se modernisa. Par exemple lorsqu'il s'est agi de positionner le chemin de fer vis-à-vis de l'aviation au cours de la seconde moitié du 20e siècle, alors que le tourisme devenait un phénomène de masse. Terminée, la diffusion d'affiches en noir et blanc ou pauvres en graphisme: l'évolution des techniques d'impression, la lithographie, l'usage de typographies et de couleurs multiples... C'est tout le spectre visuel de la SNCB qui se devait de s'élargir. Pour cette expo conçue en collaboration avec le Musée de l'Industrie de Gand, le musée louviérois a également invité Nayel Zeaiter à y développer une intervention contemporaine, dans la foulée de la résidence du plasticien parisien l'été dernier dans les locaux voisins de Keramis.