Née en 2016, la génération actuelle de l'Astra s'offre le traditionnel lifting de mi-carrière. Esthétiquement, on note essentiellement une calandre légèrement redessi-née. A bord, on remarque un bloc de compteurs numérique, un nouvel écran couleur central tactile...

Née en 2016, la génération actuelle de l'Astra s'offre le traditionnel lifting de mi-carrière. Esthétiquement, on note essentiellement une calandre légèrement redessi-née. A bord, on remarque un bloc de compteurs numérique, un nouvel écran couleur central tactile de 8 pouces et l'arrivée d'un chargeur pour smartphone à induction (sans fil, donc). Quant au système de freinage automatique d'urgence, il détecte désormais aussi les piétons grâce à une nouvelle caméra avant. C'est sous le capot que les choses évoluent le plus, puisque tous les moteurs sont renouvelés ! Ils ne proviennent pas du groupe Peugeot/Citroën (qui a racheté la marque Opel) mais sont toujours fournis par l'ancien propriétaire : le groupe américain General Motors. En essence, on trouve un nouveau tricylindre 1.2 litre turbo de 110, 130 ou 145 ch à boîte manuelle six vitesses, ainsi qu'un 1.4 turbo à quatre cylindres de 145 ch à boîte automatique à variation continue (comme sur un scooter). Nouveau aussi, le tricylindre 1.5 turbo diesel est proposé en 105 ou 122 ch, le plus puissant pouvant disposer d'une boîte automatique à neuf vitesses. Résultat : la consom-mation de carburant et, donc, les émissions de CO2 sont en baisse : de 5 à 19% en essence et de 10 à 17% en diesel. Le tarif de l'Astra restylée n'est pas encore connu.