A Bruxelles, le Mima (Millenium Iconoclast Museum Of Art), fidèle à ses exigences de recherches graphiques, s'embarque dans une expo dédiée à l'art brut, celui signé par des artistes non conventionnels, marginaux, handicapés ou déficients mentaux. L'idée de montrer cette catégorie d'oeuvres n'est pas nouvelle en Belgique : le pionnier Créahm la propose depuis plusieurs décennies. Mais ici, il s'agit d'une collaboration avec un autre centre qui encourage cette création, La S, atelier installé à Vielsam. Il en résulte l'importation de 23 artistes en bord de canal - où le Mima se déploie dans un magnifique bâtiment. Raphaël Cruyt, l'un des boss et curateurs du lieu, précise l'intention de cette étonnante galerie d'images 2 ou 3D, titrée Obsessions, en ces mots : " On voudrait vraiment que les visiteurs parcourent ce que l'on propose, sans préjugé aucun, sans enfermer les oeuvres dans un sous-genre, handicapé ou autre ". Il a pleinement raison, non seulement parce que la qualité globale est à la fois déroutante et supérieure - notamment les fantastiques toiles rougeoyantes de Gabriel Evrard - mais qu'elle bénéficie aussi d'une scénographie inventive, soignée et réjouissante. Sans nul doute, voilà l'un des musts visuels de l'automne.

© PG/La S Grand Atelier

" Obsessions " au Mima jusqu'au 5 janvier, www.mimamuseum.eu