Les investisseurs ont sanctionné l'action du groupe belge de construction et de dragage après avoir pris connaissance du rapport semestriel, fin août. Le cours s'est replié de 8 %. Ce n'est pas tant une réaction aux résultats qu'aux prévisions de croissance tempérées du groupe concernant le pôle de dragage, DEME. Sur la période, son chiffre d'affaires (CA) a progressé de 36,8 %, à 1,1 milliard d'euros. La contribution des travaux maritimes au CA a augmenté, de 34 % l'an dernier à 48 %. C'est surtout grâce à GeoSea, la filiale active dans les activités offshore, qui a géré quatre projets d'éoliennes en mer en Belgique, en Allemagne (2) et au Royaume-Uni. Mais dans l'activité de dr...