Ce n'est pas la première fois que Christine Jordis jette un coup d'oeil dans le rétroviseur. Les débuts de ce coup d'oeil-ci avaient pourtant été différents. Dans Une vie pour l'impossible, Christine Jordis revenait sur la figure héroïque de son père, colonel aventurier qui s'était démarqué dans la bataille de Monte Cassino en 1944 en Italie. Avec l'admiration totale et émue d'une petite fille envers celui qu'elle a si peu connu. Quand il s'agit de parler de la branche maternelle, la tâche s'annonce plus ardue. " J'ai eu beaucoup de mal à écrire sur mon père parce que je voulais lui rendre justice. Mais j'ai encore eu plus de mal en ce qui concerne ma mère parce qu'il n'y a pas d'épopée glorieuse. " C'es...