" Le jour où l'on s'aime, il ne fait jamais nuit. " Cette maxime africaine ornait notre table lors de notre visite à The Poet il y a quelques semaines. Pourquoi avoir choisi un tel nom pour le nouveau resto-bar branché de l'Hôtel Renaissance ? La réponse tient dans l'adresse : rue du Parnasse. Le parnasse est un nom com...

" Le jour où l'on s'aime, il ne fait jamais nuit. " Cette maxime africaine ornait notre table lors de notre visite à The Poet il y a quelques semaines. Pourquoi avoir choisi un tel nom pour le nouveau resto-bar branché de l'Hôtel Renaissance ? La réponse tient dans l'adresse : rue du Parnasse. Le parnasse est un nom commun, certes peu usité, qui désigne la poésie. The Poet est l'incarnation parfaite de ces endroits à la mode bercés par de la musique lounge, où l'on vient autant pour profiter du bar et de son mixologiste après une journée de travail que pour profiter d'une cuisine bien mise en scène. Jean-Philippe Nuel, le grand architecte d'intérieur français qui a signé de belles réussites pour Intercontinental ou Accor, a imaginé une salle aux couleurs chaudes où trône un immense bar circulaire tout en marbre et au plafond allégorique. Bien sûr, vous êtes dans un hôtel et il y a certains codes à respecter mais on regrettera juste, en journée, cette vue ininterrompue jusqu'à la réception de l'hôtel, pourtant lointaine. Quant à la carte, elle siéra aux lunchs élégants à programmer dans le quartier du Parlement européen. Il ne faut pas s'attendre à de grandes envolées mais les shrimps and chips, tempura à la bière belge et sauce tartare (20 euros) étaient réussis. Tout comme le burger du Poète à la crème d'Isigny aux truffes et à la tomme de Savoie. Vins au verre plutôt sympas avec, notamment, les cuvées décalées de Fabien Jouve. L'hôtel dont le room service est assuré par la cuisine du Poet est fermé jusqu'au 15 avril.